Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Base d'informations

ESPÈCES

Ameiurus melas

Noms communs :

Poisson-chat

Règne :

FAUNE

Organisme :

Poisson

Famille :

Ictaluridae

Milieu - 1 :

CONTINENTAL

Milieu - 2 :

Eau douce

Origine géographique :

Amérique du Nord

Nom anglais :

Black bullhead

Auteur :

Rafinesque, 1820

Introduction en France :

métropole

Date de rédaction :

22/06/2016, version 1

Dernière mise à jour :

mise à jour des liens, 28/02/2022

Partager

RESSOURCES

Liens utiles :

Répartition :

L’espèce ne fait pas l’objet de mesures de gestion particulières.

Le Poisson-chat a été introduit en France en 1871 et se serait rapidement échappé des bassins du Muséum d’histoire naturelle de Paris pour rejoindre la Seine en empruntant le réseau des égouts. Vanté pour la délicatesse de sa chair, les revues scientifiques du début du XXème siècle recommandent de l’introduire dans les secteurs hydrographiques les plus pollués pour satisfaire les pêcheurs à la ligne. Vers 1907, l’espèce est introduite dans des étangs du Loiret à partir desquels il a gagné le bassin de la Loire. Il a ensuite été disséminé sur l’ensemble du territoire français pour satisfaire les besoins de la pêche amateur (Pascal et al., 2006).Durant l’été 2007, les poissons-chats du lac du Bourget (Savoie) et du lac d’Apremont (Vendée) ont été sévèrement impactés par un ranavirus, le « European catfish virus » (Bigarré et al., 2008).

Peu d’impacts sont documentés en France. L’espèce entre en compétition avec les grands prédateurs autochtones, pour les sites de reproduction et au niveau trophique. Le Poisson-chat diminue l’efficacité de prédation du Brochet (Esox lucius), entraînant un effet négatif sur sa croissance et sa survie (Leprieur, 2007). En Europe, des études ont été menées en Espagne et au Portugal et indiquent des impacts potentiels par prédation sur une large gamme de proies : végétaux aquatiques, invertébrés et poissons (indigènes et exotiques) (Leunda et al., 2007).

Pas de retour d’expérience de gestion disponible actuellement.
Fouque C., Ximenes M., Barnaud G., Levet D., Berrebi R., Duhautois L., Arnauduc JP. 2006. Les zones humides françaises : évolutions récentes. Deuxième partie : les espèces envahissantes. Faune sauvahe, 271 : 4-15.

Cucherousset J., Paillisson J.-M. and Carpentier A. 2006. Is mass removal an efficient measure to regulate the North American catfish Ameiurus melas outside of its native range? Journal of Freshwater Ecology 21, 699–704.

Keith P., Persat H., Feunteun E. et Alladri J. (coord). 2011. Les poissons d’eau douce de France. Biotope, Mèze, Muséum national d’histoire naturelle, Paris (collection Inventaires et biodiversité), 552 pp.

Leunda, P.M., Oscoz, J., Elvira, B., Agorreta, A., Perea, S. & Miranda, R. 2008. Feeding habits of the exotic black bullhead Ameiurus melas (Rafinesque) in the Iberian Peninsula: first evidence of direct predation on native fish species. Journal of Fish Biology, 73,96–114.

Pascal, M., Lorvelec, O., Vigne, J.D. 2006. Invasions biologiques et extinctions : 11 000 ans d’ histoire des vertébrés en France. Versailles, FRA : Editions Quae, 352 pp.

Copp G.H., Tarkan A.S., Masson G., Godard M.J., Koščo J., Kováč V., Novomeská A., Miranda R., Cucherousset J., Pedicillo G. and Blackwell B.G. 2016. A review of growth and life-history traits of native and non-native European populations of black bullhead Ameiurus melas. Reviews in Fish Biology & Fisheries 26, 441–469.

Bigarré, L., Cabon, J., Baud, M., Pozet, F., & Castric, J. (2008). Ranaviruses associated with high mortalities in catfish in France. Bull Eur Assoc Fish Pathol, 28, 163-168.

Règlementations

Règlementation outre-mer :