Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Base d'informations

ESPÈCES

Aponogeton distachyos

Noms communs :

Aponogeton à deux épis, Plante épée, Aponogéton odorant

Règne :

FLORE

Organisme :

Plante aquatique

Famille :

Aponogetonaceae

Milieu - 1 :

CONTINENTAL

Milieu - 2 :

Milieux aquatiques peu profonds à faible courant

Origine géographique :

Afrique du sud

Nom anglais :

Cape-pond weed

Auteur :

L.f., 1782

Introduction en France :

Métropole

Date de rédaction :

25/04/2016, version 1 

Contribution :

Alain Dutartre (expert indépendant)

Partager

RESSOURCES

Liens utiles :

Analyse de risque :

Répartition :

Le bâchage a été testé sur de petites surfaces en Nouvelle-Zélande, en les laissant sur place pendant au moins 2-3 mois. Ce système est efficace mais ne permet pas d’empêcher une nouvelle invasion de la plante. L’arrachage manuel peut également être réalisé sur de petites surfaces (CABI, 2015).

Aponogeton distachyos a été largement dispersée en dehors de son aire d’origine pour des raisons ornementales. En France, selon les cartes de répartition disponibles, l’espère aurait été observée pour la première fois en 1872, dans le département du Gard (SIFlore). Actuellement, Aponogeton distachyos est présente dans un nombre réduit de sites naturels et dans la plupart des cas en de faibles nombres de pieds. Par exemple, dans le sud-ouest, à part un développement de plusieurs centaines de m² dans un fossé de drainage des Landes (ce qui a conduit en 2012 à l’élaboration d’une fiche d’alerte du Conservatoire Botanique Sud-Atlantique), les quelques observations faites sur les lacs aquitains correspondaient à des pieds isolés ou des groupes de quelques pieds. L’espèce n’a d’ailleurs plus été observée dans certains de ces sites. En Europe, elle est présente au Royaume Uni, en Belgique, aux Pays-Bas et en France.

A l’heure actuelle, il n’existe pas d’études menées sur les impacts d’Aponogeton distachyos. Une analyse du risque phytosanitaire de l’OEPP a été réalisée en 2014 en Irlande par le Service des pêches intérieures. Elle débouche sur l’attribution d’un risque faible à modéré pour cette espèce en signalant que les informations manquent pour une évaluation précise.

Pas de retour d’expérience de gestion disponible actuellement.

Règlementations

Règlementation :

Règlementation outre-mer :