Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Base d'informations

ESPÈCES

Azolla mexicana

Noms communs :

Azolla de Caroline, Azolla du Mexique, Fausse fougère de Caroline

Règne :

FLORE

Organisme :

Plante aquatique

Famille :

Azollaceae

Milieu - 1 :

CONTINENTAL

Milieu - 2 :

bras morts de rivière, bordures de lacs, étangs, mares, canaux, fossés

Origine géographique :

Amérique du Nord

Auteur :

C. Presl, 1845

Introduction en France :

Métropole

Date de rédaction :

25/04/2016, version 1

Partager

RESSOURCES

Liens utiles :

Analyse de risque :

Répartition :

Plusieurs modalités de gestions sont décrites par Soll (2004). La fauche peut être réalisée manuellement à l’aide de machettes, de sécateurs ou de fauches. La plante doit être coupée le plus près possible du sol et les opérations doivent être répétées toutes les deux-trois semaines d’avril à août. Les plantes ne doivent pas dépasser 15 cm de haut et la fauche doit être pratiquée pendant au moins deux ou trois ans pour obtenir des résultats. Les matières extraites doivent être gérées correctement et apportées en déchetterie en sécurisant les dépôts. La fauche mécanique peut également être envisagée, en suivant le même protocole (CABI, 2019).

Sur substrat meuble, il est possible d’arracher manuellement la renouée en veillant à retirer le plus de racines possible. Plusieurs passages sont obligatoires et les jeunes pousses doivent être supprimées. Du bâchage peut également être mis en place sur les petites populations (Soll, 2004). La bâche doit recouvrir toute la zone traitée et aller au delà, jusqu’à 7 m ; elle doit être maintenue pendant au moins deux ans.

Le pâturage est possible car les chèvres et les bovins consomment la plante, toutefois l’étude de Miller, Tarasoff & Salmon (2021) dans la région de Vancouver (Canada), déconseille cette méthode car le pâturage peut contribuer à une propagation accrue de la plante.

La première mention d’Azolla mexicana en France date de 1884, dans le département de l’Allier, mais elle n’a pas été observée depuis. Un autre signalement plus récent date de 1989 dans le Tarn et Garonne mais là aussi l’espèce n’a pas été observée de nouveau (SIFlore). En Europe, elle est présente en Allemagne, Grêce, Pays-Bas, Suède et Bulgarie (CABI).Aucun impact n’est documenté actuellement.

Pas d’expérience de gestion connue actuellement.

Règlementations

Règlementation :

Espèce non réglementée.

Règlementation outre-mer :