Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Base d'informations

ESPÈCES

Carassius gibelio

Noms communs :

Carassin argenté

Règne :

FAUNE

Organisme :

Poisson

Famille :

Cyprinidae

Milieu - 1 :

CONTINENTAL

Milieu - 2 :

Eau douce

Origine géographique :

Asie

Nom anglais :

Prussian carp

Auteur :

Bloch, 1782

Date de rédaction :

04/07/2016, version 1

Partager

RESSOURCES

Liens utiles :

Analyse de risque :

Répartition :

La récolte manuelle des lentilles d’eau peut-être envisagée sur de petites surfaces mais consistent en des opérations qui doivent être continuellement renouvelées. Le moissonnage peut être réalisé sur les tapis de lentilles, mais aucune action de ce type n’a actuellement été mise en œuvre en France (Muller, 2004). Aux Etats­‐Unis, il a été préconisé de dresser un barrage flottant dans de petits étangs afin de collecter les lentilles, pour limiter ainsi la colonisation en aval des plans d’eau. Les lentilles d’eau ainsi récoltées, peuvent être compostées. Cependant, ces méthodes donnent un effet instantané qui peut durer un temps raisonnable, mais l’enlèvement continu de l’espèce est souvent nécessaire (Invabio.fr). L’agitation de la surface de l’eau peut réduire les proliférations des lentilles d’eau, tel l’utilisation d’un aérateur, ou sur les canaux, l’augmentation du trafic fluvial (Invabio.fr).

Le Carassin argenté est la forme ancestrale du Carassin doré, C. auratus, communément appelé Poisson rouge. Il a été introduit en Europe au XIXème siècle lors du développement de la carpiculture (Pascal et al., 2006). Une lignée de Carassin doré, génétiquement modifiée, a été créée durant la moitié du XXème siècle. Cette lignée, beaucoup plus prolifique, ne comporte aucun mâle et est constituée de femelles triploïdes (comportant 3n soit ± 150 chromosomes) et dont les ovules peuvent être activés sans véritable fécondation, par le sperme de toute espèce de cyprinidés. Ces femelles ont été importées en Hongrie au début des années 1950, et dans les eaux du Sud et de l’Ouest de l’Europe. En France, on peut trouver les deux formes triploïdes et diploïdes : dans quelques populations, on peut trouver jusqu’à 25 % de mâles diploïdes (Keith et al., 2011). L’espèce a été introduite dans les années 1990 dans la Dombes, d’où elle a colonisé l’ensemble du pays (Pascal et al., 2006).

Dans certaines zones humides de la région méditerranéenne, ou dans les étangs de pisciculture comme en Dombes, cette espèce est perçue comme indésirable du fait de sa prolifération et de son absence de valeur commerciale (Keith et al., 2011). Des études menées en Turquie (Tarkan et al., 2012) ont montré une diminution de la densité de Cyprinidés natifs lorsque la densité de C. gibelio augmentait, lié à la combinaison de l’avantage reproductif de C. gibelio et aux conditions environnementales dégradées.

Pas de retour d’expérience de gestion disponible actuellement.

Règlementations

Règlementation :

Règlementation outre-mer :