Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Base d'informations

ESPÈCES

Cherax destructor

Noms communs :

Écrevisse de Murray, Yabbie

Règne :

FAUNE

Organisme :

Crustacé

Famille :

Parastacidae

Milieu - 1 :

CONTINENTAL

Milieu - 2 :

Eau douce

Origine géographique :

Métropole

Nom anglais :

Yabby

Auteur :

Clark, 1936

Introduction en France :

Métropole

Date de rédaction :

12/02/2019, version 4

Dernière mise à jour :

mise à jour le 28/04/2020

Contribution :

Marc Collas, Agence française pour la biodiversité

Partager

RESSOURCES

Liens utiles :

Analyse de risque :

Répartition :

Au début des années 2000, l’espèce était présente sur une grande partie du département des Deux-Sèvres. Un plan d’action avait ainsi été lancé en 2011 par la communauté de communes de l’Argentonnais pour gérer les populations de Xénope lisse. Entre 2011 et 2013, plus de 15 000 individus ont ainsi été capturés. Le plan d’action s’est terminé en 2014.

Depuis 2016, le programme européen intitulé « LIFE CROAA » (Control strategies of invasive alien amphibians(LIFE15 NAT/FR/000864) se donne pour objectif d’améliorer l’état de conservation des populations locales d’Amphibiens autochtones, affaiblies par la présence d’espèces exotiques envahissantes d’Amphibiens. Parmi ses axes d’action, le programme vise à identifier et d’appliquer une stratégie optimale de lutte contre les amphibiens exotiques envahissants. Deux espèces présentes en France sont particulièrement ciblées : la Grenouille taureau (Lithobates catesbeianus) et le Xénope lisse (Xenopus laevis).

Dans le cadre du projet LIFE CROAA, des actions de contrôle – menés à la fois sur les stades larvaires, juvéniles et adultes – ont lieu sur plusieurs dizaines de sites colonisés, distribués sur les départements du Maine-et-Loire et des Deux-Sèvres. Le piégeage des individus s’effectue d’avril à novembre, à l’aide de nasses appâtées avec des croquettes pour animaux ou du foie. De nouvelles techniques de capture sont également expérimentées, dans le but d’augmenter l’efficacité des actions de contrôle, et ainsi préserver certains sites à enjeux (forte biodiversité et rôle pour la dispersion de l’espèce). La détection précoce de nouveaux sites colonisés à l’aide des sciences participatives est également mise en œuvre (exemple : lancement de quêtes INPN Espèces sur le Xénope lisse).

C. destructor a été introduite en Espagne au début des années 1980, à partir d’individus importés d’élevage de Californie. On y compte actuellement quatre populations : une en Aragon et trois en Navarre (Souty-Grosset et al., 2006). Une population a également été découverte en Italie en 2008 (Scalici et al., 2009). Début 2019, l’espèce est signalée pour la première fois en milieu naturel en France, en Bretagne (Vigneron et al., 2019).

Les impacts écologiques de C. destructor sont très peu étudiés. En Australie, des impacts sont cependant suspectés lorsque cette espèce est en présence d’autres espèces d’écrevisses indigènes, en lien avec la capacité concurrentielle de l’espèce pour l’habitat et les ressources (Beatty, 2006).

Pas de retour d’expérience de gestion disponible actuellement.

Règlementations

Règlementation :

Espèce non représentée dans les eaux visées à l’article 413 du Code rural et inscrite sur la liste d’espèces animales interdites d’introduction dans les milieux aquatiques : Article R432-5.

Règlementation outre-mer :