Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Base d'informations

ESPÈCES

Elaeagnus angustifolia

Noms communs :

Olivier de Bohême, Arbre d’argent, Arbre de paradis

Règne :

FLORE

Organisme :

Arbuste

Famille :

Elaeagnaceae

Milieu - 1 :

CONTINENTAL

Milieu - 2 :

Habitats rivulaires, berges des cours d’eau

Origine géographique :

Métropole

Nom anglais :

Russian olive

Auteur :

Linné, 1753

Introduction en France :

Métropole

Date de rédaction :

24/08/2016, version 2 

Contribution :

Marianne Hédont et Maxime Guérin, Plante et Cité

Partager

RESSOURCES

Liens utiles :

Analyse de risque :

Répartition :

L’espèce ne fait pas l’objet de mesures de gestion particulières.

L’Olivier de Bohème a été introduit pour l’ornement pour ses fleurs parfumées, ses fruits comestibles et son aspect argenté. Il est souvent planté dans les jardins, les haies et le long des autoroutes, comme coupe-vent ou fixateur de talus (Fried, 2012 ; AlterIAS, 2013). En France, l’espèce est implantée en région méditerranénne et y mentionnée dès le 16ième siècle (SIFLore).

L’espèce est très compétitive et peut former des populations monospécifiques avec une grande densité de tiges. Le faible taux de mortalité de ses semis lui donne un pouvoir de dispersion important, qui peut porter préjudice à la flore indigène. Fixateur d’azote, il peut coloniser des zones pauvres (voire des substrats minéraux nus) et les enrichir en azote, ce qui influence la composition du couvert végétal (Alter IAS, 2013). Elaeagnus angustifolia a largement colonisé les habitats rivulaires en conditions semi arides en Amérique du Nord depuis son introduction en 1900 (CABI, 2015). Le développement de l’espèce en Camargue et autour des étangs languedociens participe à la fermeture de milieux naturels patrimoniaux comme les prés salés, les prairies humides et les dunes (Fried, 2012).

Pas de retour d’expérience de gestion disponible actuellement.

Règlementations

Règlementation :

Espèce non réglementée.

Règlementation outre-mer :