Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Base d'informations

ESPÈCES

Heracleum persicum

Noms communs :

Berce de Perse

Règne :

FLORE

Organisme :

Herbacée

Famille :

Apiaceae

Milieu - 1 :

CONTINENTAL

Milieu - 2 :

Berges de cours d’eau, prairies, littoral, milieux urbains

Origine géographique :

Absente dans le milieu naturel

Nom anglais :

Persian Hogweed

Auteur :

Desf. ex Fisch., 1841

Introduction en France :

Absente dans le milieu naturel

Date de rédaction :

24/07/2017, version 1

Partager

RESSOURCES

Liens utiles :

Répartition :

Suite au signalement de cette espèce dans l’Aveyron en septembre 2019, des pêches à la nasse ont été réalisées afin de mieux connaitre sa répartition et éliminer le maximum d’individus. Dans le plan d’action mis en place localement, il est prévu de procéder très prochainement à la vidange du plan d’eau (superficie 5 000 m²) afin de tenter d’éradiquer la source ou au moins d’éliminer le risque de fuite vers les milieux naturels. Cette opération devrait avoir lieu avant la fin de l’année 2019 si les conditions techniques et climatiques sont réunies.

La Berce de Perse est présente sur le territoire français, mais n’y est pas encore établie. En Europe, elle a été introduite en Scandinavie pour l’ornement, puis dispersée accidentellement par les activités humaines (transport de terres,etc.).

Elle peut rapidement développer des peuplements denses et élimine les espèces indigènes par production de composés allélopathiques. Par exemple, H. persicum inhibe la germination et la croissance d’Alchemilla subcrenata, Phleum pratense et Poa pratensis (Myrås et Juntilla, 1981). La dominance de H. persicum peut exclure les espèces végétales natives, aboutissant à une diminution de la richesse spécifique et à des extinctions locales sur le long terme. Le long des berges de cours d’eau, l’espèce peut former des peuplements monospécifiques, impactant la faune associée à la végétation native (Nielsen et al., 2005).

H. persicum s’hybride avec H. sphondylium, espèce native, produisant des hybrides fertiles et vigoureux (Rijal et al., 2014). H. sphondylium est presque rare dans le nord de la Norvège, où l’hybridation avec H. persicum est fréquente. La plupart des habitats appropriés pour les espèces indigènes sont occupés par des hybrides vigoureux. Ainsi, il existe un risque d’extinction locale de H. sphondylium en raison de l’hybridation, en particulier dans le nord de la Norvège (CABI, 2016).Tout comme la Berce du Caucase et la Berce de Sosnowskyi, la Berce de Perse produit une sève qui contient des furanocoumarines qui provoquent, au contact de la plante, de fortes réactions allergiques (dermatoses et brûlures), surtout lorsque la peau est exposée au soleil.

Pas de retour d’expérience de gestion disponible actuellement.Voir les expériences de gestion menées sur la Berce du Caucase :