Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Base d'informations

ESPÈCES

Lonicera japonica

Noms communs :

Chèvrefeuille du Japon

Règne :

FLORE

Organisme :

Liane

Famille :

Caprifoliaceae

Milieu - 1 :

CONTINENTAL

Milieu - 2 :

Ripisylves

Origine géographique :

Asie

Nom anglais :

Japanese honesuckle

Auteur :

Thunb., 1784

Introduction en France :

métropole et outre-mer

Date de rédaction :

  01/06/2016, version 1

Contribution :

 

Partager

RESSOURCES

Liens utiles :

Analyse de risque :

Répartition :

La destruction mécanique peut être envisagée sur de petites populations : couper les parties infestées, déloger les chenilles par vibrations (elles peuvent être retirées à la main car elles ne sont pas urticantes). D’autres solutions préventives et curatives sont présentées dans un document produit par la FRAPNA.

L’utilisation d’un traitement phytosanitaire à base de Bacillus thuringiensis (var. Kurstaki) peut également être appliqué à certains moments du cycle de vie. Des pièges à phéromones peuvent également être utilisés. Pour plus d’information sur les méthodes de lutte, contactez la Fredon de votre région.

Plusieurs programmes de recherche de lutte biologique contre cette espèce sont en cours (notamment le projet INRA SaveBuxus).

Le Chèvrefeuille du Japon a été introduit pour l’ornement, pour ses fleurs parfumées.L’espèce peut former des draperies monospécifiques de plusieurs centaines de mètres carrés en sous-bois, éliminant totalement les espèces indigènes et modifiant la structure des communautés. Il est considéré comme une espèce invasive en région méditerranéenne et il est très dynamique dans les milieux rivulaires du Rhône. En France, ses impacts restent cependant à déterminer. grimper dans la végétation et étouffer des arbustes et des arbres. Elle peut entraver la régénération des espèces indigènes mais son impact en France rester à évaluer (Fried, 2012).

Pas de retour d’expérience de gestion disponible actuellement.

Règlementations

Règlementation :

Règlementation outre-mer :