Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Base d'informations

ESPÈCES

Lygodium japonicum

Noms communs :

Fougère grimpante du Japon

Règne :

FLORE

Organisme :

Fougère

Famille :

Schizaeaceae

Milieu - 1 :

CONTINENTAL

Milieu - 2 :

Milieux humides boisés, forêts de plaines inondables, marécages, marais

Origine géographique :

Nom anglais :

Japanese climbing fern

Auteur :

(Thunberg) Swartz

Introduction en France :

Date de rédaction :

  02/04/2020, version 1

Partager

RESSOURCES

Liens utiles :

Répartition :

Suite à la détection d’une population dans l’Ille-et-Vilaine, plusieurs sessions d’arrachage manuel ont été réalisées par des botanistes et des agents de l’EPTB Eaux & Vilaine (Villermet et Guillaumeau, 2022). Les plantes ont été extraites manuellement, à l’aide de filets et d’épuisettes. Les déchets végétaux issus de l’intervention ont été séchés et ramassés par la mairie afin d’être intégrés à une filière de compostage (Singh et Bottner, 2022). Un suivi régulier du site devra être mis en place dès le prochain printemps pour évaluer le succès de l’opération et éventuellement confirmer l’élimination de cette population.

En Europe, Lygodium japonicum n’est pas encore présente dans le milieu naturel. L’espèce est cependant cultivée dans des collections privées (en serres confinées) et des jardins botaniques européens (EPPO, 2019 ; GBIF)

Aux États-Unis, L. japonicum a un impact négatif sur les plantations commerciales de pins et de feuillus où l’espèce prolifère et modifie le régime de feux (USDA, 2009). La présence de cette fougère facilite la propagation des incendies, en créant une nouvelle strate entre le sol et la canopée des arbres sur lesquels elle s’agrippe (Munger, 2005). Dans les milieux où l’espèce s’installe, sa présence peut varier de quelques rares individus, à de denses monocultures (CABI) où L. japonicum tend alors à dominer le couvert végétal et les arbustes présents (Munger, 2005), entrainant une réduction de l’abondance des espèces indigènes dans les écosystèmes locaux (Nauman, 1993 dans EPPO, 2018). Ses spores contaminent également la paille de pin, qui est utilisée comme paillis d’aménagement paysager et contribue à la dispersion de l’espèce aux États-Unis (EPPO, 2019).

Pas de retour d’expérience de gestion disponible actuellement
Pas de fiche disponible en français actuellement (voir liens utiles pour plus d’information sur l’espèce).