Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Base d'informations

ESPÈCES

Megachile sculpturalis

Noms communs :

Abeille résinière géante

Règne :

FAUNE

Organisme :

Insecte

Famille :

Megachilidae

Milieu - 1 :

CONTINENTAL

Milieu - 2 :

Terrestre

Origine géographique :

Métropole

Nom anglais :

Giant resin bee

Auteur :

Smith, 1853

Introduction en France :

Métropole

Date de rédaction :

  21/07/2020, version 3

Dernière mise à jour :

mise à jour le 13/09/2021

Contribution :

Benoit Geslin et Violette Le Féon, Observatoire des abeilles

Partager

RESSOURCES

Liens utiles :

Analyse de risque :

Répartition :

Entre 2010 et 2012, le programme GELAMED (Étude du plancton GELAtineux sur la façade MEDiterranéenne) a permis d’actualiser la distribution biogéographique de ce cténaire en Méditerranée, d’étudier la dynamique de sa population et d’identifier les facteurs environnementaux la contrôlant. En juillet 2020, une étude visant à actualiser la répartition biogéographique de l’espèce dans le Golfe du Lion a été menée dans le cadre du projet Mnemi’Occitanie, et une seconde étude est actuellement en cours pour quantifier l’impact de Mnemiopsis leidyi sur la pêche professionnelle dans les lagunes méditerranéennes françaises.

L’espèce est signalée pour la première fois en France en 2008, à Allauch (Bouches-du-Rhône). Cette observation est également la première en Europe. En France, entre 2008 et 2020, M. sculpturalis a été observée dans 127 communes réparties dans 36 départements (Observatoire des abeilles exotiques de France métropolitaine, état des connaissance du 21 juin 2020). Des observations ont également été rapportées en Italie (2009), en Allemagne (2015), en Autriche (2017) ainsi qu’en Espagne et en Ukraine (2018), et au Liechtenstein (2019).

L’espèce pourrait entrer en compétition avec les abeilles indigènes pour les ressources alimentaires et les sites de nidifications (plusieurs cas d’éviction d’Osmia spp. et Xylocopa spp. de leurs nids ont déjà été signalées). Les « hôtels à abeilles » constituent des lieux favorables à leur nidification, avec une corrélation négative entre la présence de M. sculpturalis dans l’hôtel et celles d’abeilles indigènes (Geslin et al. 2020). Leur présence pourrait modifier le réseau plantes-pollinisateurs local, et elles pourraient également participer à la dispersion de certaines plantes exotiques.

Pas de retour d’expérience de gestion disponible actuellement.

Règlementations

Règlementation :

Espèce non règlementée.

Règlementation outre-mer :