Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Base d'informations

ESPÈCES

Micropterus salmoides

Noms communs :

Black-bass, Achigan à grande bouche

Règne :

FAUNE

Organisme :

Poisson

Famille :

Centrarchidae

Milieu - 1 :

CONTINENTAL

Milieu - 2 :

Eau douce

Origine géographique :

Amérique du Nord

Nom anglais :

Large-mouthed bass

Auteur :

Lacepède, 1802

Introduction en France :

métropole et outre-mer

Date de rédaction :

  26/09/2016, version 1

Partager

RESSOURCES

Liens utiles :

Analyse de risque :

Répartition :

Le Laurier cerise est considéré comme une espèce invasive émergente en région Centre-Val de Loire, Bretagne et Pays de la Loire. En 2013, en région Centre-Val de Loire, une colonisation éparse par le Prunus laurocerasus en sous-étage, sur une parcelle forestière, avait été constatée. Des travaux de gestion du Laurier palme se sont déroulés en janvier 2014. Environ 1 000 pieds ont été arrachés par l’Office national des forêts dans le Pays Fort (CEN Centre Val de Loire).

Le Black-bass a été largement introduit dans de nombreuses régions du monde pour la pêche de loisir. En 1890, la reproduction de l’espèce est obtenue en France, dans la région de Versailles, et il a ensuite été introduit dans des étangs de Sologne. A partir de 1948, il est élevé par les pisciculteurs pour le compte d’associations de pêche qui ont réalisé de multiples déversements dans le milieu naturel (Pascal et al., 2006). Il est actuellement présent dans toutes les régions françaises et fait l’objet de repeuplements fréquents (Keith et al., 2011).

Les impacts du Black-bass ont été très peu étudiés en France. L’espèce exerce une pression de prédation importante sur les poissons de petite taille (Keith et Allardi, 1998). Dans la péninsule ibérique, l’introduction du Black-bass, combinée à celle du Brochet et de la Perche soleil (Lepomis gibbosus) a entraîné la quasi-disparition d’un petit cyprinidé endémique, Anaecypris hispanica (Pascal et al., 2006). La prédation directe et la compétition pour les ressources alimentaires a également causé la disparition d’un oiseau endémique au Guatemala, Podilymbus gigas (CABI, 2016). Le Black-bass est également vecteur de nombreuses maladies et parasites, dont la septicémie hémorragique virale (Pascal et al., 2006), et le trématode Crepidostomum cornutum (CABI, 2016).

Pas de retour d’expérience de gestion connu actuellement.