Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Base d'informations

ESPÈCES

Microstegium vimineum

Noms communs :

Herbe à échasses japonaise

Règne :

FLORE

Organisme :

Herbacée

Famille :

Andropogoneae

Milieu - 1 :

CONTINENTAL

Milieu - 2 :

Berges de cours d’eau, prairies humides, forêts, milieux perturbés

Origine géographique :

Nom anglais :

Japanese stiltgrass, Nepalese browntop

Auteur :

(Trin.) A. Camus

Date de rédaction :

27/07/2017, version 1

Dernière mise à jour :

mise à jour réglementaire 22/02/2021

Partager

RESSOURCES

Liens utiles :

Analyse de risque :

Répartition :

Les méthodes de gestion sont encore mal connues en France et des expérimentations en milieu naturel avec un suivi sur quelques années sont nécessaires.

Aux Etats-Unis, des expériences ont permis une éradication locale du Barbon après 4 ans d’intervention. Celles-ci consistent en une combinaison de plantation de hautes herbes et de fertilisation, associées à une fauche hivernale et à un pâturage des nouvelles pousses au printemps (Peters & Lowance, 1974).

La lutte biologique n’est pas recommandée dans le cas des graminées, en raison de la menace potentielle que les agents de contrôle pourraient représenter pour les espèces de culture (par exemple, le blé, le riz et la canne à sucre). L’espèce s’installant particulièrement dans les sols perturbés, des mesures pour limiter et éviter la perturbation des écosystèmes qu’elle fréquente peuvent être mises en place.  Par exemple, le contrôle des populations de sangliers peut participer à limitation de l’implantation de l’espèce en réduisant les perturbations du sol associées à sa présence (CABI).

Microstegium vimineum n’est pas encore présent en France. Cette graminée annuelle a été introduite accidentellement aux États-Unis dans l’État du Tennessee en 1918. L’espèce était employée comme matériel d’emballage de porcelaine chinoise, et ces matériaux mis au rebut contenant des graines pourraient avoir été la source d’introduction. L’espèce est maintenant recensée dans 27 états (USDA, NRCS, 2014). M. vimineum est devenu un problème important dans les forêts de nombreux États de l’Est et du Midwest. L’espèce se propage rapidement en raison de la production élevée de semences et est capable d’exclure la végétation indigène. Sa dispersion est facilitée par les cerfs qui la consomment (Baiser et al., 2008 in USDA, NRCS, 2014). M. vimineum est établi dans le Caucase du Sud, y compris l’Azerbaïdjan, la République de Géorgie et la Turquie et dans le Caucase du Nord (Valdés et al., 2009 in EPPO, 2008).

M. vimineum peut former des peuplements quasi monospécifiques qui remplacent les communautés végétales indigènes. Une fois établie, l’espèce peut faire disparaître la végétation herbacée indigène dans les zones humides et les forêts au bout de 3 à 5 ans. Les populations de M. vimineum altèrent la qualité de la nidification de la faune (par exemple, celle des cailles) et créent un excellent habitat pour les rats (EPPO, 2008).

Pas de retour d’expérience de gestion disponible actuellement.