Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Base d'informations

ESPÈCES

Mnemiopsis leidyi

Noms communs :

Mnemiopsis leidyi

Règne :

FAUNE

Organisme :

Cténophore

Famille :

Bolinopsidae

Milieu - 1 :

MARIN

Milieu - 2 :

zones côtières (estuaires, lagunes)

Origine géographique :

Métropole

Nom anglais :

American comb jelly, Sea walnut

Auteur :

A. Agassiz, 1865

Introduction en France :

Métropole

Date de rédaction :

  15/02/2021, version 1

Partager

RESSOURCES

Liens utiles :

Analyse de risque :

Répartition :

Entre 2010 et 2012, le programme GELAMED (Étude du plancton GELAtineux sur la façade MEDiterranéenne) a permis d’actualiser la distribution biogéographique de ce cténaire en Méditerranée, d’étudier la dynamique de sa population et d’identifier les facteurs environnementaux la contrôlant. En juillet 2020, une étude visant à actualiser la répartition biogéographique de l’espèce dans le Golfe du Lion a été menée dans le cadre du projet Mnemi’Occitanie, et une seconde étude est actuellement en cours pour quantifier l’impact de Mnemiopsis leidyi sur la pêche professionnelle dans les lagunes méditerranéennes françaises.

Mnemiopsis leidyi est présent depuis 2005 dans certaines lagunes méditerranéennes françaises, mais son introduction pourrait être plus ancienne et certains pêcheurs de l’étang de Berre ont déclaré avoir observé M. leidyi dès le début des années 2000 (Pôle-relais lagunes, 2021). En Loire, l’arrivée de cette espèce n’est pas datée, mais elle pourrait être présente depuis les années 2000. Sa présence est avérée dans le golfe de Gascogne depuis 2010 et en Bretagne depuis 2014 (JASPERS, 2017). Dans le nord de la France, la population de M. leidyi est nettement établie dans la Baie de Seine, le Port du Havre, et le Port de Dunkerque (Antajan, 2019).

Des analyses génétiques ont révélé que cette espèce a été introduite en Europe à partir de deux régions différentes (Reusch et al,. 2010). M. leidyi aurait ainsi d’abord été amené en Mer Noire probablement par des eaux de ballast dans les années 1980, puis il s’est propagé en Mer Méditerranée dans un second temps.

Ce cténophore carnivore possède un fort potentiel invasif avec une grande capacité d’adaptation. L’abondance de l’espèce pourrait être principalement liée aux variations de salinité et de température et pourrait constituer une menace potentielle pour les milieux lagunaires déjà fragilisés. En effet, les proliférations de M. leidyi peuvent créer un profond bouleversement du réseau trophique, avec un épuisement du stock de zooplancton en quelques heures à quelques jours. L’espèce a notamment été à l’origine de l’effondrement de la pêche commerciale de l’an-chois en Mer noire (Ivanov, 2000)

Pas de retour d’expérience de gestion disponible actuellement
Marchessaux, G., Belloni, B. (2021) Expansion of Mnemiopsis leidyi in the French Mediterranean lagoons along the Gulf of Lion. Journal of Sea Research.

Ivanov V I, Kamakim A M, Ushivtzev V B, Shiganova T, Zhukova O, Aladin N, Wilson S I, Harbison G R, Dumont H J, 2000. Invasion of Caspian Sea by the comb jellyfish M. leidyi (Ctenophora). Jour. Biological Invasions. 255-258.

Reusch TBH, Bolte S, Sparwel M, Moss AG, Javidpour J. 2010. Microsatellites reveal origin and genetic diversity of Eurasian invasions by one of the world’s most notorious marine invader, Mnemiopsis leidyi (Ctenophora). Mol Ecol 19: 2690-2699.

JASPERS, C. 2017. Ocean current connectivity propelling secondary spread of a marine invasive comb jelly across western Eurasia. PANGAEA

Règlementations

Règlementation :

Espèce non réglementée.

Règlementation outre-mer :