Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Base d'informations

ESPÈCES

Neogobius fluviatilis

Noms communs :

Gobie fluviatile

Règne :

FAUNE

Organisme :

Poisson

Famille :

Gobiidae

Milieu - 1 :

CONTINENTAL

Milieu - 2 :

Eau douce

Origine géographique :

Ponto-Caspien

Nom anglais :

Monkey goby

Auteur :

Pallas, 1814

Introduction en France :

métropole

Date de rédaction :

  15/11/2017, version 2

Contribution :

Sébastien Manné, AFB

Partager

RESSOURCES

Liens utiles :

Analyse de risque :

Répartition :

L’espèce ne fait pas l’objet de mesures de gestion particulières.

Le Gobie fluviatile est originaire des bassins fluviaux des mers Noire (Dniepr, Dniestr et Danube principalement) et d’Azov (Don) dont il fréquente plutôt les estuaires. Il colonise la Vistule aux alentours de 1997, et remonte ensuite le Danube où il est repéré en Hongrie en 1984 puis à la frontière autrichienne en 2003. Dans le Rhin, il est identifié tout d’abord dans le port de Duisbourg (Allemagne) en 2008 puis aux Pays-Bas en 2009. En France, il est découvert pour la première fois sur la Moselle en 2014 (GT IBMA, 2014). A l’instar des autres gobies d’origine Ponto-Caspienne, la colonisation par le Gobie fluviatile est due à la navigation sur les canaux (transport dans les eaux de ballast des bateaux ou à l’accrochage des œufs aux coques). Les activités de pisciculture et de pêche récréative constituent également une source potentielle de dissémination.

L’impact propre du gobie fluviatile sur la faune locale est difficile à évaluer, cependant au regard des faibles effectifs actuellement recensés en France, son impact actuel est supposé faible.

Pas de retour d’expérience de gestion connu actuellement.

Règlementations

Règlementation :

Ne figurant pas sur l’Arrêté du 17 décembre 1985, le Gobie de Kessler ne peut pas être introduit dans les eaux libres, ni dans les eaux closes (L. 431.4), ni dans les étangs de pisciculture (L. 431.7). L’article L. 436-5 du Code de l’Environnement et l’article R. 436-35 interdisent l’utilisation des espèces non représentées,donc du gobie de Kessler, comme appât par les pêcheurs à la ligne.

Règlementation outre-mer :