Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Base d'informations

ESPÈCES

Orconectes immunis

Noms communs :

Écrevisse calicot

Règne :

FAUNE

Organisme :

Crustacé

Famille :

Cambaridae

Milieu - 1 :

CONTINENTAL

Milieu - 2 :

Eau douce

Origine géographique :

Est des États-Unis

Nom anglais :

Calico crayfish

Auteur :

Hagen, 1870

Introduction en France :

métropole

Date de rédaction :

  28/09/2017, version 2

Contribution :

Marc Collas, Agence française pour la biodiversité

Partager

RESSOURCES

Liens utiles :

Analyse de risque :

Répartition :

L’espèce ne fait pas l’objet de mesures de gestion particulières.Le Pélican gris ne peut être détenu que dans les établissements de présentation au public avec certificat de capacité et autorisation d’ouverture.

L’espèce est observée pour la première fois en France en Alsace en 2010, sur le Rothbach, sous-affluent du Rhin (Collas et al., 2012), où une population est considérée naturalisée. Son origine n’est pas connue avec certitude, mais il est fort probable que cette population provienne d’un transfert d’animaux vivants issus des populations d’Allemagne, où l’espèce est observée dans le Rhin depuis les années 1990 (Dehus et al., 1999), voire d’individus issus d’aquariophilie ayant été relâchés (Collas et al., 2012).

En France, l’espèce connaît actuellement une expansion rapide sur le bassin du Rhin où elle colonise le Rhin, certains de ses affluents et de nombreuses ballastières ou plans d’eau (Oieau, 2016).

Porteuse saine de la peste des écrevisses ou aphanomycose (Schrimpf et al., 2013), elle représente, comme les autres écrevisses américaines, une menace pour les espèces indigènes (Collas et al., 2012). Elle présente également des caractères biologiques avantageux en termes de compétition interspécifique : croissance rapide, fécondité élevée, agressivité, etc. Les conséquences de sa présence les différentes composantes de l’écosystème ne sont pas documentées.

Cependant, Chucholl (2012) la décrit comme une espèce fortement invasive. Cet auteur (2008) précise qu’elle concurrence les autres espèces d’écrevisses et notamment l’écrevisse américaine (Orconectes limosus).

Pas de retour d’expérience de gestion disponible actuellement
COLLAS M., BURGUN V., POULET N., PENIL C. et GRANDJEAN F. 2015. La situation des écrevisses en France, Résultats de l’enquête nationale 2014. Rapport technique, Office National de l’Eau et des Milieux Aquatiques, Vincennes. 32 p.

Collas, M., Beinsteiner, D., Fritsch, S., Morelle S., et L’Hospitalier, M. 2012. Première observation en France de l’Ecrevisse calicot, Orconnectes immunis (Hagen, 1870). Ann. Sci. Rés. Bios. Trans. Vosges du Nord-Pfälzerwald. 16: 18-36.

Chucholl C., Stitch H.B. and Maier G. 2008 Aggressive interactions and competition for shelter between a recently introduced and an established invasive crayfish: Orconectes immunis vs. O. limosus. Fund. App. Lim./Arch. Hydrobiol., 172, 27–36.

C. Chucholl, 2012. Understanding invasion success: life-history traits and feeding habits of the alien crayfish Orconectes immunis (Decapoda, Astacida, Cambaridae). Knowledge and Management of Aquatic Ecosystems : 404, 04.

Magnier J., Petit K. 2016. L’enquête national sur les écrevisses. Office international de l’eau, note technique. 21 pp.

Souty-Grosset C., Holdich D. M., Noeël P. Y., Reynolds J. D. & Haffner P. (eds) 2006. — Atlas of Crayfish in Europe. Muséum national d’Histoire naturelle, Paris, 187 p. (Patrimoines naturels ; 64).

Règlementations

Règlementation :

Espèce susceptible de provoquer des déséquilibres biologiques en eaux douces et dont l’introduction est interdite selon les articles L 432-10 et R432-5 du code de l’environnement.

Règlementation outre-mer :