Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Base d'informations

ESPÈCES

Polygonum perfoliatum

Noms communs :

Renouée perfoliée

Règne :

FLORE

Organisme :

Liane

Famille :

Polygonaceae

Milieu - 1 :

CONTINENTAL

Milieu - 2 :

Berges de cours d’eau, prairies humides, forêts, milieux perturbés

Origine géographique :

Nom anglais :

Mile-a-minute weed

Auteur :

(L.) H. Gross, 1919

Date de rédaction :

04/08/2017, version 1

Dernière mise à jour :

mise à jour réglementaire et liens 22/02/2021

Partager

RESSOURCES

Liens utiles :

Analyse de risque :

Répartition :

Les jeunes plants de T. sebifera peuvent être efficacement éliminés à la main, en s’assurant que l’intégralité de la racine ait bien été prélevée. La gestion des plantes matures est plus fastidieuse car les souches et les racines peuvent repousser après avoir été endommagées. Les individus adultes doivent être coupés au niveau du sol avec des scies électriques ou manuelles. La coupe doit se faire après la floraison et avant la production de graines pour éviter leur dispersion. L’espèce est sujette au drageonnage et une gestion des rejets par de la coupe répétée est nécessaire lors des mesures post-intervention (SE-EPPC, 2003).

Le cerclage peut être utilisé pour de petits peuplements mais n’est pas approprié pour les grandes populations en raison de l’effort nécessaire pour appliquer des traitements de suivi pour contrôler la repousse (SE-EPPC, 2003). Des traitements de suivi peuvent être nécessaires pendant de nombreuses années, jusqu’à l’épuisement des racines.

Le pâturage ne peut pas être envisagé pour contrôler T. sebiferum en raison de la toxicité du feuillage pour les bovins (Rice, 1998). L’indondation des parcelles colonisées ne fonctionne pas non plus, les plantules de T. Sebiferum survivant à l’immersion dans l’eau douce ou saumâtre (jusqu’à 50 % de salinité) (Rice, 1998).

La Renouée perfoliée n’est pas encore présente en France ni en Europe. La présence de cette liane est pour l’instant limitée  à la Turquie.Cette espèce est dotée d’une croissance très rapide, lui permettant de rapidement coloniser les milieux et de recouvrir la végétation indigène, en la privant de lumière. Sans mesures de gestion, la richesse spécifique diminue localement. L’espèce a notamment des impacts sur les semis, qu’elle étouffe en les recouvrant, et pose de nombreux problèmes dans les pépinières et plantations forestières en Amérique du Nord (GISD, 2016, EPPO, 2008)

Pas de retour d’expérience de gestion disponible actuellement.

Règlementations