Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Base d'informations

ESPÈCES

Rhus typhina

Noms communs :

Sumac hérissé, Sumac de Virginie, Vinaigrier

Règne :

FLORE

Organisme :

Arbuste

Famille :

Anacardiaceae

Milieu - 1 :

CONTINENTAL

Milieu - 2 :

Ripisylves

Origine géographique :

Amérique du Nord

Nom anglais :

Staghorn’s Sumac

Auteur :

Linné, 1756

Introduction en France :

métropole

Date de rédaction :

  27/05/2016, version 1 

Partager

RESSOURCES

Liens utiles :

Analyse de risque :

Répartition :

L’espèce ne fait pas l’objet de mesures de gestion particulières en France.

Ce crabe est consommé en Chine où il constitue un mets de choix. En Europe, il n’est pas utilisé pour la consommation, mais des filières d’exploitation à destination des consommateurs asiatiques ont été développées en Allemagne, aux Pays-Bas (Delage, 2017) et une étude de faisabilité a été réalisée au Royaume-Uni (Clark et al., 2008). L’espèce est menacée dans son aire d’origine par la pollution et la surpêche, et cette rareté couplée à la forte demande expliquerait les introductions volontaires en Amérique et en Europe (Noël & Breton, 2016).

La consommation de cette espèce n’est pas sans risques pour la santé humaine. Plusieurs études écotoxicologiques en Europe ont mis en avant des contaminations dépassant les normes pour le HCB, HCH, DDT, methoxichloride et PCB (Delage, 2017 ; Clark et al., 2008). Cette espèce peut aussi véhiculer une parasitose due à la douve orientale du poumon dont l’Homme est un des hôtes définitifs (Noël & Breton, 2016), et d’autres bactéries responsables de sévères gastroentérites (Delage, 2017).

Il est parfois utilisé comme appâts pour la pêche, pour l’alimentation des poissons et pour la fabrication de cosmétiques (FAO, 2016).

Le Sumac de Virginie est d’origine nord-américaine et fut introduit en Europe au 17e siècle. En France, il a été introduit à Paris en 1602 (Fried, 2012). A partir des années 1960-1970, cette espèce fut régulièrement utilisée pour les projets d’aménagements paysagers et largement commercialisée. Aujourd’hui, toujours très prisé pour ses qualités ornementales, le Sumac de Virginie est une espèce relativement commune dans les jardins des particuliers et les massifs des zones urbaines.

Le Sumac de Virginie peut s’échapper grâce à de nombreux drageons souterrains et former des fourrés denses (Fried, 2012). Bien qu’elle ne se retrouve que rarement à l’état subspontané dans la nature, son comportement localement très envahissant incite à rester attentif quant à son éventuelle évasion dans les milieux naturels (CBN Bailleul, 2016).

Pas de retour d’expérience de gestion disponible actuellement.

Règlementations

Règlementation :

Espèce non réglementée.

Règlementation outre-mer :