Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Base d'informations

ESPÈCES

Salvelinus fontinalis

Noms communs :

Omble de fontaine, Saumon de fontaine

Règne :

FAUNE

Organisme :

Poisson

Famille :

Salmonidae

Milieu - 1 :

CONTINENTAL

Milieu - 2 :

Eau douce

Origine géographique :

Amérique du Nord – (nord-est)

Nom anglais :

Brook charr

Auteur :

Mitchill, 1814

Introduction en France :

métropole et outre-mer

Date de rédaction :

  04/10/2016, version 1

Partager

RESSOURCES

Liens utiles :

Analyse de risque :

Répartition :

Les petites surfaces colonisées peuvent être arrachées manuellement, notamment dans les zones où la Canne de Provence est en mélange avec d’autres espèces. L’arrachage est réalisable avec des pelles et pioches, pour des individus de moins de 2 mètres de haut, et l’ensemble des rhizomes doit être enlevé. Ces opérations peuvent être réalisés après des précipitations, lorsque le sol est meuble, ce qui facilite l’arrachage (CABI, 2015).

L’Omble de fontaine a été introduit en France pour la première fois à la fin du XIXème siècle, sous forme d’œufs qui auraient éclos à la Société d’acclimatation en février 1878, à Paris. Les alevins issus de ces lots ont alors été largement distribués dans toute la France et l’introduction de l’espèce dans le milieu naturel date de la même année dans le Grand Morin, affluent de la Marne (Pascal et al., 2006). De nombreuses introductions ont été réitérées, un peu partout en France (Seine, Moselle, Creuse, Seine, Pyrénées, etc.). Actuellement, l’espèce forme des populations viables dans les régions montagneuses des Alpes, du Massif central, du Jura, des Vosges, des Ardennes et des Pyrénées. Son acclimatation a été observée dans les lacs de haute altitude en Corse et dans les Alpes (Keith et al., 2011).

L’introduction de l’Omble de fontaine dans certains milieux apiscicoles comme certains lacs de haute montagne peut avoir des impacts négatifs sur les populations d’amphibiens et d’urodèles autochtones, par prédation (Pascal et al., 2006 ; Keith et al., 2012 ; Delacoste et al., 1997). Elle peut également rentrer en compétition avec la Truite commune pour les ressources alimentaires et impacter sa reproduction par hybridation (Cucherousset et al.,  2008). En Amérique du Nord, où il a été largement introduit, l’Omble de fontaine a remplacé des espèces de truites autochtones dans certains milieux (CABI, 2016).

Pas de retour d’expérience de gestion disponible actuellement.