Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Base d'informations

ESPÈCES

Siganus luridus

Noms communs :

Poisson-lapin à queue tronquée, Sigan sombre

Règne :

FAUNE

Organisme :

Poisson

Famille :

Siganidae

Milieu - 1 :

MARIN

Milieu - 2 :

Fonds sableux ou rocheux, et herbiers

Origine géographique :

Métropole

Nom anglais :

Dusky spinefoot, squaretail rabbitfish

Auteur :

Rüppel, 1829

Introduction en France :

Métropole

Date de rédaction :

  23/03/2021, version 1

Contribution :

  Cette fiche a été réalisée en collaboration avec l’UMS PatriNat dans le cadre de la Directive-cadre Stratégie pour le milieu marin – Anne Lizé, relecture par Cécile Massé (UMS PatriNat)

Partager

RESSOURCES

Liens utiles :

Analyse de risque :

Répartition :

L’espèce ne fait pas l’objet de mesures de gestion particulières.

Siganus luridus est l’une des deux espèces de poisson-lapin présentes en méditerranée (Otero et al., 2013 ; Sarat, 2016). L’espèce a atteint les côtes françaises en 2008, où deux individus ont été pêchés à Sausset-les-Pins (Marseille, Bouches-du-Rhône) (Daniel et al., 2009). En 2017, l’espèce a été signalée à Cap-Gros (Antibes, Alpes-Maritimes) (OpenObs, 2021).

Siganus luridus fait partie de la liste noire des espèces envahissantes en milieu marin (UICN) dans son aire d’introduction en mer Méditerranée (Otero et al., 2013). Comme S. rivulatus, ce poisson-lapin broute intensivement les algues, entraînant une forte diminution des formations algales et dégradent les habitats (Bariche et al., 2004 ; Sala et al., 2011 ; Şekercioğlu et al., 2011). Cela peut même aboutir à des sols sous-marins stériles, composés uniquement de rochers nus et d’algues corallines encroûtantes localisées (Otero et al., 2013). Une compétition pour les ressources alimentaires avec les espèces autochtones de poissons herbivores est également à craindre.Les épines de S. luridus sont venimeuses. Leurs piqûres  sont douloureuses, mais non mortelles. Sa consommation est source d’intoxications alimentaires, en raison de la présence de substance ressemblantes à des ciguatoxines (Herzberg, 1973).

Pas de retour d’expérience de gestion disponible actuellement
Sarat, E. 2016. Des poissons lapins (sic !) en Méditerranée. GT IBMA.

Otero M., Cebrian E., Francour P., Galil B., Savini D. 2013. Surveillance des espèces envahissantes marines dans les aires marines protégées (AMP) méditerranéennes : guide pratique et stratégique à l’attention des gestionnaires. UICN. p. 136.

Goulletquer P. 2016. Guide des organismes exotiques marins. Belin, p. 303.

Daniel B., Piro S., Charbonnel E., Francour P., Letourneur Y. 2009. Lessepsian rabbitfish Siganus luridus reached the French Mediterranean coasts. Cybium 33: 163-164.

Bariche M., Letourneur Y., Harmelin-Vivien M. 2004. Temporal fluctuations and settlement patterns of native and Lessepsian herbivorous fishes on the Lebanese coast (eastern Mediterranean). Environmental Biology of Fishes 70: 81–90.

Sala E., Kizilkaya Z., Yildirim D., Ballesteros E. 2011. Alien Marine Fishes Deplete Algal Biomass in the Eastern Mediterranean. PLoS ONE 6(2): e17356.

Şekercioğlu Ç.H., Anderson S., Akçay E., Bilgin R., Can Ö.E., Semiz G., Tavşanoğlu Ç., Yokeş M.B., Soyumert A., İpekdal K., Sağlam İ.K., Yücel M., Dalfes H.N. 2011. Turkey’s globally important biodiversity in crisis. Biological Conservation 144: 2752–2769.

Herzberg A. 1973. Toxicity of Siganus luridus (Rüppell) on the Mediterranean coast of Israel. Aquaculture 2: 89-91.

Azzuro E., Maynou F., Belmaker J., Golani D., Crooks J.A. 2016. Lag times in Lessepsian fish invasion. Biological Invasions 18: 2761–2772.

Règlementations

Règlementation :

Espèce non réglementée.

Règlementation outre-mer :