Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Base d'informations

ESPÈCES

Sinanodonta woodiana

Noms communs :

Anodonte chinoise

Règne :

FAUNE

Organisme :

Bivalve

Famille :

Unionidae

Milieu - 1 :

CONTINENTAL

Milieu - 2 :

Eau douce

Origine géographique :

Asie du Sud-Est

Nom anglais :

Chinese pond mussel

Auteur :

Lea, 1834

Introduction en France :

Métropole

Date de rédaction :

01/03/2018, version 2

Partager

RESSOURCES

Liens utiles :

Analyse de risque :

Répartition :

L’espèce ne fait pas l’objet de mesures de gestion en France actuellement, mais un protocole pour sa gestion a été proposé dans le Marais du Trait, par le Parc naturel régional des Boucles de la Seine Normande (Sarat et al., 2015). Une phase d’expérimentation de pièges (nasses et verveux) est en cours depuis 2011.

Les premières introductions accidentelles de l’espèce en Europe datent de 1834 et sont principalement liées à la pisciculture, par les larves fixées sur les branchies des poissons. En France, elle est signalée en 1982 dans les Bouches-du-Rhône, près d’Arles, par l’importation de carpes en provenance de Hongrie et de Russie (Carpe argentée, Carpe amour et Carpe marbrée) (Beran, 2008 in Invabio, 2014). L’espèce a été découverte dans plusieurs plans d’eau dans l’est de la France, en Meurthe-et-Moselle, dans l’Aube et la Marne.

Sinanodonta woodiana peut menacer les populations d’Unionidae autochtones. En Italie, Anodonta anatina a été presque complètement remplacée par S. woodiana dans certains canaux relativement eutrophes (Cappelletti et al., 2009). Ce déclin pourrait s’expliquer par différentes compétitions entre ces espèces : poissons hôtes pour fixer leurs larves, espace et nourriture (Watters, 1997).

Règlementations

Règlementation :

Espèce non réglementée.

Règlementation outre-mer :