Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Base d'informations

ESPÈCES

Tadorna ferruginea

Noms communs :

Tadorne casarca

Règne :

FAUNE

Organisme :

Oiseau

Famille :

Anatidae

Milieu - 1 :

CONTINENTAL

Milieu - 2 :

Eau douce

Origine géographique :

Asie

Nom anglais :

Ruddy Shelduck

Auteur :

Pallas, 1764

Introduction en France :

métropole

Date de rédaction :

  07/02/2017, version 1

Contribution :

Jean-François Maillard, ONCFS.

Partager

RESSOURCES

Liens utiles :

Analyse de risque :

Répartition :

En raison des effectifs conséquents établies dans les grandes villes (Paris, Marseille, Nice, Montpellier, Lille, Nancy…), des collectivités mettent en place des mesures de limitation des effectifs, d’effarouchement, de délocalisation des oiseaux par suppression des supports aux dortoirs nocturnes, de développement de stratagèmes pour limiter l’accès aux mangeoires. La gestion des populations, encore limitée, bénéficie de tests réalisés par l’Office français de la biodiversité (OFB) en région PACA. Deux grands types de méthodes sont réalisés : la capture à l’aide de cages et le prélèvement par le tir.

La capture par cage est plus appropriée en milieu urbain et peut se réaliser avec différents matériels mais le plus aisé est d’utiliser la cage individuelle développée pour capturer des pigeons biset surnuméraires. Avec un appelant (une perruche), un apattage via des graines et une bonne technicité, la capture d’individus devient possible. Cette technique nécessite de l’investissement humain avec un suivi quotidien du dispositif. Le prélèvement par le tir ne peut se réaliser que sur la base d’un arrêté préfectoral. Ces prélèvements ont été mis en place autour de Nice dans des vergers suite à des plaintes des arboriculteurs, ainsi qu’à la Réunion.

Pour éviter de heurter la sensibilisation du grand-public, un dialogue en amont est nécessaire. D’après Berthier et al. (2017), l’acceptabilité de l’espèce est dépendante des effectifs présents : ainsi à faible effectif elle est acceptée mais dès lors qu’elle devient trop présente, la perruche devient vite indésirable.

Les populations françaises de Tadorne casarca sont issues d’individus échappés de captivité ou de populations férales venues de pays limitrophes. Les premiers individus nicheurs ont été enregistrés en 2000 (11 cas de reproduction), bien que des individus aient été observés occasionnellement avant cette date (Dubois, 2007). Entre 150 et 200 individus ont été observés en France en 2014, principalement en Alsace et dans le Nord-est du pays. Le nombre de couples nicheurs est estimé entre 11 et 17 couples en 2014 (Dubois et Cugnasse, 2015). En Suisse, l’espèce est considérée comme une menace en raison du comportement agressif des individus nicheurs vis à vis des oiseaux indigènes, et des mesures de régulation sont recommandées (Birdlife, 2005).

Pas de retour d’expérience de gestion disponible actuellement.

Règlementations

Règlementation :

Espèce dont la détention est soumise à autorisation :
  • Arrêté du 10 août 2004 (en lien avec la CITES) fixant les conditions d’autorisation de détention d’animaux de certaines espèces non domestiques dans les établissements d’élevage, de vente, de location, de transit ou de présentation au public d’animaux d’espèces non domestiques
  • Arrêté du 10 août 2004 fixant les règles générales de fonctionnement des installations d’élevage d’agrément d’animaux d’espèces non domestiques

Règlementation outre-mer :