Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Base d'informations

ESPÈCES

Trachemys scripta elegans

Noms communs :

Tortue de Floride

Règne :

FAUNE

Organisme :

Reptile

Famille :

Emydidae

Milieu - 1 :

CONTINENTAL

Milieu - 2 :

Eau douce

Origine géographique :

Métropole et outre-mer

Nom anglais :

Slider turtle

Auteur :

(Wied, 1839)

Introduction en France :

Métropole et outre-mer

Date de rédaction :

  21/11/2017, version 2

Dernière mise à jour :

Règlementation mise à jour le 15/03/2021

Partager

RESSOURCES

Liens utiles :

Répartition :

La gestion de cette espèce est possible dans des sites récemment colonisés et de petite superficie. L’espèce produit une banque de graine très importante qu’il convient de considérer dans le choix des opérations de gestion (GISD, 2016, EPPO, 2008, CABI, 2015).

L’arrachage manuel des semis doit être réalisé avant que les épines ne se développent sur la tige, ou doit être réalisée avec des gants épais. L’arrachage manuel peut être effectué du début du printemps jusqu’à la période de fructification (juillet en milieu tempéré). La fauche ou la coupe répétée des plantes peut également permettre de réduire la production de fruits et de graines. Le maintien de zones tampons le long des cours d’eau, constitués de la communauté végétale indigène en place, permet également de limiter son implantation et la dispersion de ses graines dans l’eau (GISD, 2016, EPPO, 2008, CABI, 2015).

Le contrôle biologique est en cours de développement pour cette espèce aux Etats-Unis. Des agents de contrôle ont été identifiés en Chine mais des expérimentations complémentaires sont nécessaires (GISD, 2016, CABI, 2015).

En France, entre 1985 et 1994,  plus de 4 millions de tortues de Floride ont été importées des États-Unis en France comme animal de compagnie (Dupré et al., 2006). Certaines de ces tortues ont ensuite été relâchées dans le milieu naturel lorsqu’elles sont devenues trop  encombrantes et/ou nécessitaient trop d’entretien.

Plusieurs travaux ont été menés afin d’étudier de façon expérimentale la compétition entre cette tortue et la Cistude d’Europe, a priori à l’avantage de la première (concurrence pour les sites d’exposition au soleil, surmortalité hivernale des cistudes dans les bassins fréquentés par les deux espèces)  (Cadi et Joly, 2003 et 2004). L’espèce peut également transmettre des parasites aux tortues indigènes  (Verneau et al., 2011). Son alimentation est suspectée d’avoir un effet négatif sur la flore et la faune aquatiques si les tortues sont présentes en forte densité, en particulier sur les amphibiens et les invertébrés  (Teillac-Deschamps et al., 2008). L’impact de la Trachémyde à tempes rouges sur le milieu naturel reste peu connu et a fait l’objet d’un programme national de recherche (Teillac-Deschamps et al., 2008). Les résultats de ce programme ont permis de confirmer le régime alimentaire omnivore des tortues introduites en France (Prévot-Julliard et al., 2007) et de montrer que l’impact de ces tortues sur le milieu naturel est complexe. En conditions expérimentales, la présence de tortues de Floride, même en grande densité (trois tortues dans des bassins de 4 x 5 mètres) a entraîné une forte diminution des limnées, mais également l’augmentation de l’abondance de plusieurs autres espèces de mollusques et d’arthropodes (physes par ex.). Sur deux ans, les fortes densités de tortues de Floride dans les bassins n’ont pas entraîné de disparition des grenouilles vertes présentes, malgré la prédation avérée des tortues sur les têtards et les adultes (Teillac-Deschamps et al., 2007). La présence de tortues de Floride dans un milieu aquatique n’entraîne donc pas forcément une diminution généralisée des espèces locales.

Cadi A., Joly P. 2003. Competition for basking places between the endangered European pond turtle (Emys orbicularis galloitalica) and the introduced red-eared slider (Trachemys scripta elegans). Canadian Journal of Zoology. 81(8): 1392–1398.

Cadi A., Joly P. 2004. Impact of the introduction of the red-eared slider (Trachemys scripta elegans) on survival rates of the European pond turtle (Emys orbicularis). Biodiversity and Conservation, 13(13): 2511–2518.

Verneau O., Palacios C., Platt T., Alday M., Billard E., Allienne J.F., Basso C., Du Preez L.H. 2011. Invasive species threat: parasite phylogenetics reveals patterns and processes of host-switching between non-native and native captive freshwater turtles. Parasitology [En ligne], 138(Special Issue 13): 1778-1792.

Teillac-Deschamps P., Delmas V., Lorrillière R., Servais V., Prévot-Julliard A.C. 2008. Red-eared Slider Turtles Trachemys scripta elegans Introduced to French Urban Wetlands: an Integrated Research and Conservation Program. Herpetological conservation, 3: 535-537.

Prévot-Julliard A.C., Gousset E., Archinard C., Cadi A., Girondot M. 2007. Pets and invasion risks: is the Slider turtle strictly carnivorous? Amphibia-Reptilia, 28: 139–143.

Sarat E. (coord). 2012. Les vertébrés exotiques envahissants sur le Bassin de la Loire (hors poissons) – Connaissances et expériences de gestion

. Office national de la chasse et de la faune sauvage,Plan Loire Grandeur Nature, 128 pp.

Teillac-Deschamps P. 2007. Introductions en milieu anthropisé : cas de la Tortue de Floride en Ile-de-France. Thèse de doctorat soutenue à l’Université Paris-Sud, sous la direction d’A.C. Prévot-Julliard, Paris. 128 pp.

Maillard, J-F. et David, G. 2014. Rapport d’études sur la répartition à la Martinique de la Tortue de Floride à tempes rouges et éléments de biologie. DIRECTION DE L’ENVIRONNEMENT, DE L’AMÉNAGEMENT ET DU LOGEMENT MARTINIQUE. 68 pp.

Dupré A., Servan J., Veysset A. 2006. La tortue de Floride ou tortue à tempes rouges, Trachemys scripta elegans : récupération en France et commerce mondial. Bulletin de la société herpétologique de France, 117: 2-24 dans (Sarat et al., 2012

)Veysset A., 2003. La Tortue de Floride (la Trachémyde écrite) : Trachemys scripta (Schoepff, 1792). Pages 162-165, in : Évolution holocène de la faune de Vertébrés de France : invasions et disparitions (M.Pascal, O. Lorvelec, J.-D. Vigne, P. Keith & P. Clergeau, coordonnateurs), Institut National de la Recherche Agronomique, Centre National de la Recherche Scientifique, Muséum National d’Histoire Naturelle (381 pages). Rapport au Ministère de l’Écologie et du Développement Durable (Direction de la Nature et des Paysages), Paris, France. 

Règlementations

Règlementation :

Espèce inscrite sur la liste des espèces exotiques envahissantes préoccupantes pour l’Union Européenne, en application du règlement européen  n°1143/2014.

Espèce dont l’introduction sur le territoire, y compris le transit sous surveillance douanière, l’introduction dans le milieu naturel, détention, transport, colportage, utilisation, échange, mise en vente, vente ou achat de spécimens sont interdits par l’arrêté du 14 février 2018 sur tout le territoire métropolitain et en tout temps

Détention possible uniquement dans le cadre des mesures transitoires et des mesures dérogatoires au règlement européen et répondant à l’arrêté du 08 octobre 2018 fixant les règles générales de détention d’animaux d’espèces non domestiques:
  • Mesures transitoires pour les particuliers déjà détenteurs légaux de cette espèce : selon l’article 5 de l’arrêté du 14 février 2018 ; marquage obligatoire
  • Mesures dérogatoires pour les zoos et établissement de recherche : détention possible avec certificat de capacité, autorisation d’ouverture et marquage obligatoire

Règlementation outre-mer :